Lamas/alpagas

Les lamas et les alpagas sont originaires des Andes, ils ont été introduits en France vers 1840. Ils font parti de la famille des petits camélidés. Les grands camélidés étant les chameaux et les dromadaires. Ils sont grégaires (vivent en troupeaux).
Ce sont les seuls ruminants à posséder 3 estomacs.
Leurs pattes se terminent par 2 doigts (tylopodes). Ils marchent à l’amble (les deux pattes du même côté).

Leur espérance de vie est de 25 à 30 ans, leur gestation va de 335 à 370 jours. Les lamas et les alpagas n’ont pas de chaleur, c’est la saillie qui déclenche l’ovulation (ovulation induite). Ils ont une ouïe très fine car ce sont des animaux de fuite, leurs oreilles très mobiles indiquent d’où vient ce qui les intrigue.

Ils sont très courageux et dans certains pays on les retrouve comme gardiens de troupeaux. Un mâle sera prêt à faire la nounou ou la « sage-femme » !!

Suivant leur famille d’appartenance, ils sont plus ou moins lainés. Un animal donnera entre 2,5 et 5 kilos de laine par an.

Leur poil pousse d’environ 0,7 cm par mois.

 

L’ALPAGA

Descendant de la vigogne (espèce sauvage), c’est le plus petit des camélidés, il mesure de 75 à 90 cm et pèse entre 55 et 90 kg. La pousse de ses incisives est continue.

Son dos paraît arrondi car l’attache de la queue est plus basse que chez le lama, sa tête est courte et ses oreilles en « fer de lance » pointent vers l’extérieur.

L’alpaga ressemble à un gros mouton au cou allongé.

On appelle leur bébé un « cria ».

Très grégaire, il privilégie le troupeau par rapport à son petit.

Moins rustique et moins docile que le lama, il est plus nerveux et plus difficile à dresser.

On distingue deux sous-espèces :

Le suri au poil long et tombant (10% des alpagas)

Le huacaya (ou huacayo) au poil plus court et plus frisé.

Le territoire des alpagas se trouve aux Andes du Pérou et de Bolivie, nord du Chili et de l’Argentine, sud de l’Équateur à des altitudes de 4200 à 4800 m.

 

LE LAMA

Descendant du guanaco (espèce sauvage), il mesure de 1m à 1,20 m et pèse entre 110 et 180 kg. La pousse de ses incisives est définitive. Son dos est droit et l’attache de la queue dans son prolongement. Sa tête est allongée et ses oreilles longues « en bananes » recourbées vers l’intérieur. Port du cou fier et noble.

On appelle leur bébé un « lamateau ».

 

Moins grégaire que l’alpaga, plus calme.

La femelle est très maternelle.

C’est un animal très docile quand il est dressé.

 

On distingue trois sous-espèces :

Le « lama classique », cou peu lainé avec gros poil et sous-poil.

Le « lama lainé », cou très lainé, taille plus petite, laine plus abondante et plus longue répartie sur tout le corps et les pattes.

Le « suri », poils longs et tombants.

Les couleurs de la toison sont très variées.

 

Le territoire des lamas se trouve aux Andes du Pérou et de Bolivie, nord du Chili et de l’Argentine, sud de l’Équateur à des altitudes de 2300 à 4800 m.

 

EST-CE QU’ILS CRACHENT ?

Oui, bien sûr, c’est une pratique très courante entre eux mais c’est un langage qui leur appartient, ils ne crachent pas sur les autres espèces. A la ferme, il y a un cheval, des chèvres et des chiens qui cohabitent avec les lamas et les alpagas et nous ne les avons jamais vu leur cracher dessus malgré quelques disputes.

Cependant, il nous arrive de recevoir un crachat destiné au lama ou à l’alpaga derrière nous , nous ne sommes en aucun cas visés. Tintin avait tort !!!